Comment présenter un spectacle de mentalisme et de magie en théâtre

Je reçois de très nombreuses demandes d’informations sur comment devenir magicien, et quelques demandes sont plus concrètes et attirent mon attention par la pertinence des interrogations.

Voici un mail reçu il y a quelques jours me demandant mon avis sur la meilleur manière d’aborder la mise en place d’un spectacle de mentalisme en théâtre.

Voici donc le mail d’origine ainsi que ma réponse.

Email recu

Bonjour monsieur Xavier Nicolas,

Tout d’abord, c’est un réel plaisir pour moi de faire le pas de vous envoyer un courrier !

J’apprécie beaucoup les quelques vidéos de vous que je peux voir sur le net, et regrette de ne pas être à Paris pour pouvoir vous applaudir.

Je suis étudiant (à Lille) en première année de médecine, année qui m’a obligé à mettre de côté la magie que je pratique depuis l’âge de 5 ans (depuis l’âge de 10 ans sérieusement, disons), mais elle m’a également permis de murir mon envie de monter sur scène pour présenter un spectacle de mentalisme (idée que je tiens depuis un moment déjà).

La trame du spectacle est déjà bien avancée, les idées se mettent en place, les décors, les matériaux…

Mais la question que je me pose, c’est concrètement quel est le meilleur moyen de monter sur scène ?

Dois je créer ma compagnie, me mettre en entrepreneur, avoir ma licence de production, ou monter mon association avec ceux que cette entreprise intéresserait, pour que eux obtiennent cette licence et soient mes employeurs…ou tout simplement proposer mon spectacle et passer par le GUSO ? Sachant que je connais un théâtre associatif spécialisé dans les “nouveaux talents” (et que je compte proposer ce spectacle pour les soirées d’entreprises et autres, mais que mon but premier est le théâtre), je ne sais que faire…

Toujours est il que pour l’instant, je compte finir mon année (c’est en réalité ma “deuxième première année de médecine”) qui je l’espère me permettra d’avoir mon concours, pour ensuite me consacrer à ces choses là…en parallèle de mes cours : je ne compte donc pas dès l’an prochain  essayer de passer au régime d’intermittent, etc ! Ce serait juste de l’ordre de 3 représentations par mois maximum, si les dates se présentent (et je compte les chercher un minimum, rassurez vous). Qu’en pensez vous ? Quel vous parait être le meilleur moyen de monter sur les planches, dans un théâtre ou pour des entreprises/particuliers  (en étant déclaré, ça me permettrait d’ajouter un peu dans les fins de mois sans me retrouver au tribunal avec des employeurs sur le dos…et de faire honneur à notre art, par la même occasion !).

Voilà, j’espère ne pas abuser de votre temps, ni de vos conseils !

Si avez le temps de me répondre, merci beaucoup ! dans tous les cas, merci de m’avoir lu et si vous ne m’avez pas lu…et bien je ne sais pas s’il conviendrai de vous remercier sachant que vous ne verriez pas ces mots…mais je m’égares !

Bonne soirée, et, avec toute mon affection, vive le mentalisme !

S. Richard

Ma réponse

Bonjour Richard,

Je tiens dans un premier temps à vous remercier de toutes les choses agréables que vous me dite, mais surtout d’avoir pris le temps de m’envoyer un message bien écrit et exposant des interrogations concrètes qui me montre que vous avez pris le temps de vous intéresser au sujet.

J’espère que je vais pouvoir vous répondre efficacement en vous donnant des conseils qui n’ont pour seule valeur le fait qu’ils viennent de ma propre expérience. d’autres artistes auront peut être une approche différente, mais je me dois de vous apporter ma vision des choses.

Tout d’abord je vous encourage à continuer vos études. Nombreux sont les magiciens qui pratiquent la médecine ou la pharmacie à titre amateur (à moins que ce ne soit le contraire peut être…). Certains ont des métiers beaucoup moins sérieux comme des avocats, des chercheurs…

Concernant le spectacle il est appréciable que vous me disiez que ce dernier est déjà bien avancé. Il y a tellement de gens qui souhaitent monter sur scène sans avoir le moindre début de commencement de numéro. Il faut bien commencer par quelque chose certes, mais l’envie n’est pas toujours suffisante et le fait d’avoir un début de spectacle qui commence à être construit est un plus pour envisager la suite de votre projet.

Concernant le coté légal des choses, je ne suis pas le meilleur pour répondre à vos questions. Un juriste ou un avocat (magicien peut-être) seront plus a mène de vous répondre sans erreur. Je peux cependant vous donner mon avis (qui ne sera à prendre que pour ce qu’il est… mon idée personnelle à vérifier).

Concernant le régime Auto Entrepreneur, pour moi la réponse est NON. Ce régine n’est pas autorisé pour les artistes.

Voici un extrait d’un forum  qui parlait justement de ce sujet.

TITRE III
L’artiste du spectacle est exclu au cas général du régime de l’auto-entrepreneur
CHAPITRE I
L’exercice de la profession d’artiste dans le cadre de la présomption de salariat est incompatible avec le régime d’auto-entrepreneur
L’artiste du spectacle qui exerce son activité en qualité de salarié dans le cadre des dispositions de l’article L. 7121-3 du code du travail (voir annexe 1) ne peut pas se déclarer auto-entrepreneur pour la même profession.
En effet, l’article L.7121-3 du code du travail dispose que tout contrat entre un entrepreneur et un artiste du spectacle est présumé être un contrat de travail dès lors que cet artiste n’exerce pas son activité dans des conditions impliquant son inscription au registre du commerce et des sociétés. Le double statut n’est donc pas envisageable dans la même profession.
Cette présomption de salariat subsiste quels que soient le mode et le montant de la rémunération, ainsi que la qualification donnée au contrat par les parties. Elle est maintenue même s’il est prouvé que l’artiste conserve la liberté d’expression de son art, qu’il est propriétaire de tout ou partie du matériel utilisé ou qu’il emploie lui-même une ou plusieurs personnes pour le seconder, dès lors qu’il participe personnellement au spectacle (article L. 7121-4 du code du travail).
Lorsqu’un artiste choisit d’exercer exclusivement son activité artistique dans des conditions qui impliquent son inscription au registre du commerce, il peut utiliser le régime de l’autoentrepreneuriat pour l’exercice de cette activité indépendante.
CHAPITRE II
Les artistes du spectacle salariés ne peuvent pas bénéficier du régime d’auto entrepreneur au titre de cette activité en raison de leur affiliation au régime général de la sécurité sociale
Les activités rattachées au régime général de la sécurité sociale ne peuvent pas bénéficier du régime de l’auto-entrepreneur, qui est réservé aux entrepreneurs relevant du régime social des indépendants (RSI).

Les artistes de spectacle salariés sont affiliés au régime général de la sécurité sociale, ils ne sont pas rattachés au RSI. Ils ne peuvent dès lors pas bénéficier du régime de l’auto-entrepreneur .
En revanche, un artiste qui créerait une activité artisanale, commerciale ou libérale distincte pourrait se déclarer en autoentrepreneur dès lors que cette activité ne relève pas de son activité artistique.

En ce qui concerne votre projet, je pense que le mieux serait de trouver une production (c’est très dur) qui vous fera vos fiches de paie. Peut être qu’une compagnie théâtrale pourrait également le faire pour vous.

Il existe des entreprises qui font les fiches de paie d’artistes comme le chèque intermittent par exemple. Cela peut être une piste.

Pour devenir intermittent du spectacle il vous faudra plus de 3 cachets par mois !

Voici les conditions à remplir pour devenir intermittent du spectacle

Pour bénéficier de l’ARE, le salarié intermittent du spectacle doit justifier d’une période d’emploi auprès d’un ou plusieurs employeurs (dite période d’affiliation) d’au moins 507 heures de travail au cours :

  • des 304 jours (période de référence), soit 10 mois, précédant la fin de son contrat de travail, pour un ouvrier ou un technicien,
  • des 319 jours, soit 10 mois et demi, précédant la fin de son contrat de travail, pour un artiste.

Pour chacune de vos représentation je vous pousse à être déclaré. Cela vous apportera les cachets qui seront nécessaire à l’obtention du statut d’intermittent du spectacle. Vous serez en règle vis à vis des impôts et caisses auxquelles vous cotiserez (maladie, retraite, chômage, congés spectacle…).

Le fait d’être salarié obligera votre employeur à vous payer (faite bien signer un contrat). Même en cas de dépôt de bilant, vous serez protégé et serez payé par le mandataire liquidateur.

Voila, j’espère que ces quelques réponse vous seront utiles.Je vous souhaite un bon courage dans vos études de médecine et dans la réalisation de votre spectacle.

Je vous envoie toute mon amitié.

Xavier Nicolas

Comment devenir magicien ?

 


Si vous souhaitez commenter cet article, vous pourrez laisser un message tout en bas de la page

3 réponses à Comment présenter un spectacle de mentalisme et de magie en théâtre

  1. Ping : Comment devenir Magicien ? - Magicien Mentaliste Paris pour soirée privée et d'entreprise - Xavier NICOLAS

  2. S. Richard dit :

    Merci infiniment de cette réponse claire !
    Il me semble que concilier 507 heures avec des études de médecine sera compliqué, la solution de la production/compagnie serait donc la voie la plus envisageable (je pense m’associer avec d’autres personnes pour monter une compagnie à vocation de production, dont je serai salarié, et dont l’un des membres possèdera la licence d’entrepreneur du spectacle).
    Eventuellement le GUSO, mais ce service ne semble pas être adapté aux théâtres qui accueillent plus de 6 prestations par an (à employer pour les animations de CE par exemple, il me semble…).

    Si j’osais vous poser une autre question…dans le cadre de l’animation de restaurant en table à table, que faut il faire pour être en règle ? C’est, j’ai l’impression, dans ce domaine que je trouve le moins de réponses. J’ai lu Jim Pace et Nourdine, mais niveau législation, je ne trouve pas du tout ! Le GUSO, pour le coup, est il possible ? (sachant qu’avec 4 passages par semaines, pendant deux semaines, on a déjà dépassé les 6 prestations par ans ! mais d’un autre côté, le restaurant n’est pas spécialisé dans l’accueil d’artistes du spectacle vivant….).
    Cette question me parait plus complexe, et je ne voudrai pas abuser de votre temps.

    En tout cas, merci du fond du coeur pour votre réponse !
    Très amicalement, et dans l’attente de vous rencontrer, Bonne soirée !

    Simon Richard

  3. Ping : Comment devenir Magicien ? Page 2 - Magicien Mentaliste Paris pour soirée privée et d'entreprise - Xavier NICOLAS – 06 13 23 45 85

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *